PartenariatsCirqu'Conflex Asbl
23018
page,page-id-23018,page-template-default,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.1.8,ajax_fade,page_not_loaded,header_top_hide_on_mobile,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Partenariats

Cirqu’Conflex s’engage régulièrement dans des partenariats avec des associations poursuivant des missions très variées. De manière non exhaustive, ces associations peuvent être des Maisons de Jeunes, des Centres d’Expression et de Créativité, des écoles officielles (primaires, secondaires, spécialisées, supérieures), des écoles de devoirs, des Maisons des Enfants, des Centres Culturels, des Missions Locales, des écoles de cirque amateur/professionnel, des services d’Aide en Milieu Ouvert ou encore des associations issues du secteur de l’alphabétisation, de l’insertion socio-professionnelle, etc.

OBJECTIFS DU PARTENARIAT

Le principe d’un partenariat est de mélanger les visions et de faire se rencontrer des compétences et disciplines différentes, au service d’un projet et d’un public, pour atteindre des objectifs communs. Ces objectifs sont à déterminer ensemble et peuvent par exemple être le cumul de certains des objectifs suivants :

– Découvrir les arts du cirque (jonglerie, équilibre, acrobatie, clown de théâtre…)

– Favoriser l’accès à la culture

– Faire émerger la créativité et les spécificités propres à chacun·e

– Favoriser l’expression par différents modes, artistiques entre autres

– Acquérir des compétences spécifiques (savoir parler face à un groupe, savoir écouter, développement kinésique et spatio-temporel, gérer la sécurité…)

– Favoriser le développement personnel des participant·e·s (confiance en soi, amélioration de la capacité de concentration, mise en place de stratégies positives face à l’échec, identifier ses ressources et limites…)

– Favoriser la participation, la responsabilisation et l’autonomisation

– Développer un esprit critique et encourager la prise de position

– Créer ou améliorer la cohésion du groupe (connaître les autres, accepter les différences et s’en nourrir, se faire confiance mutuellement, valoriser les mixités présentes au sein du groupe…)

MISE EN PLACE DU PARTENARIAT

À partir de là, le partenariat peut prendre diverses formes. De manière générale, nous privilégions un partenariat sous la forme d’un atelier (une séance par semaine pendant une année académique, hors vacances scolaires) ou sous la forme d’un stage (une semaine, de 10h à 17h, pendant les vacances scolaires), car ces deux formes sont celles qui nous permettent d’aller le plus en profondeur dans le travail. Toutefois, en fonction des besoins identifiés et des objectifs posés, d’autres formes peuvent être envisagées ensemble.

Sur cette base, une convention de partenariat est établie entre le partenaire et Cirqu’Conflex, reprenant toutes les  modalités pratiques : objectifs, lieu des séances (chez le partenaire, chez Cirqu’Conflex, dans un lieu-tiers), la  temporalité du partenariat (quand, à quel horaire, à quelle fréquence), l’engagement financier de part et d’autre…

Le partenariat est co-animé par un·e animateur·trice de Cirqu’Conflex et un·e animateur·trice/professeur·e/éducateur·trice du partenaire, pour mixer les compétences et garantir la plus grande complémentarité possible. L’animateur·trice de Cirqu’Conflex apporte ses compétences circassiennes, son sens de la pédagogie et son expérience de l’animation, tandis que le partenaire apporte sa connaissance du public, une autre expérience de l’animation, de l’éducation ou de la pédagogie et d’autres compétences/techniques.

FAIRE VIVRE LE PARTENARIAT AU QUOTIDIEN

Pour que le partenariat se déroule le mieux possible, notre animateur·trice se rend disponible pour rencontrer l’animateur·trice du partenaire afin de préparer les séances et les évaluer conjointement.

Cela permet de co-construire les séances, avancer ensemble, revenir sur des choses qui ont été très positives ou des choses qui ont posé question et de sans cesse réadapter le projet à la réalité du groupe, en gardant toujours comme fil conducteur les objectifs initialement posés.

Par un processus participatif, les participant·e·s sont amené·e·s à différents niveaux à prendre part à la construction et à l’évaluation de l’activité.

FAIRE VIVRE LE PARTENARIAT DANS D’AUTRES MOMENTS

Au fil de l’année académique, différents moments particuliers sont organisés par Cirqu’Conflex dans le but de mélanger les publics, de favoriser les rencontres, les mixités et les échanges. Une place est réservée au partenaire dans plusieurs de ces moments, s’il souhaite y prendre part. Il s’agit par exemple de la fête de fin de saison, qui représente une opportunité de voir le travail d’autres groupes et leur présenter son propre travail artistique et collectif.

Si, de son côté, des moments particuliers sont également prévus chez le partenaire et qu’il souhaite y inviter Cirqu’Conflex, c’est tout à fait possible.

ÉVALUER LE PARTENARIAT ET ALLER PLUS LOIN

En fin d’année académique, les co-animateur·trices prévoient un temps d’évaluation, d’une part avec le groupe ayant participé au projet et d’autre part entre eux/elle. Ce moment a pour but de déterminer si les objectifs posés ont été atteints, dans quelle mesure et si non pour quelles raisons… d’identifier ce qui a été plus intéressant ou agréable durant le projet, plus difficile ou moins fluide…

Un temps d’évaluation est ensuite programmé entre l’animateur·trice, la coordination pédagogique et la direction de Cirqu’Conflex, ainsi que l’animateur·trice et la coordination et/ou direction du partenaire, pour déterminer comment s’est déroulé le projet et quelle suite lui donner.